Lost In… Orientation : S’orienter avec de mauvaises notes

Accueil » Toutes nos actualités » Lost In… Orientation : S’orienter avec de mauvaises notes

Vous avez besoin d’astuces pour guider votre enfant ? Vous êtes au bon endroit. Le podcast Lost In… Orientation vous donne des conseils concrets et vous aide à mieux comprendre l’univers de l’enseignement supérieur.

Dans cet épisode, Anne Cirier, Booster de talents – Coaching & conseil en orientation scolaire et professionnelle, vous livre avec pragmatisme et une touche d’humour ses bons conseils pour optimiser toutes les chances de votre jeune !

#2 comment s’orienter avec de mauvaises notes ?

Avec Anne Cirier, coach d’orientation scolaire et professionnelle

Est-ce que les mauvaises notes de mon jeune représentent un danger pour sa scolarité ?

Deux factures rentrent en jeu concernant les notes :

  • La note absolue (attention à ce que la note ne soit pas en dessous de la moyenne)
  • La note relative par rapport aux notes des autres élèves de la classe

En effet, l’algorithme Parcoursup prend en compte la note absolue mais également la note relative, c’est-à-dire qu’il tient compte de la position de votre enfant dans sa classe.

De plus, le dossier est également un atout. Avec le contrôle continu, toutes les notes de la Premièreet des deux premiers trimestres de la Terminale sont comptabilisées. Le nombre d’évaluations, lissé sur deux ans, laisse donc des chances de « se rattraper » avec un travail régulier et des efforts.

Enfin, les avis de la « Fiche Avenir » sur Parcoursup sont également pris en compte dans le dossier des lycéens, ne la négligez pas ! En effet, les professeurs sont amenés à évaluer chacun des vœux Parcoursup du lycéen (avis favorable ou défavorable) et peuvent également commenter le vœu.

Conseil : les professeurs principaux de votre enfant sont généralement disponibles pour des rendez-vous afin de pouvoir vous conseiller, vous et votre jeune, et d’avancer sur son projet. N’hésitez pas à demander des conseils au corps professoral pour favoriser le dialogue et le soutien de celui-ci.

Mon jeune reçoit de mauvaises notes dans sa matière de prédilection, doit-il revoir son projet d’études supérieures ?

Non, il ne faut pas baisser les bras ! Votre jeune doit se donner les moyens de sa réussite. Pour cela, voici quelques conseils pour votre enfant :

  • Demander conseil aux professeurs ;
  • L’inciter à travailler davantage ;
  • Lui donner des cours particuliers ;
  • Utiliser les outils mis en place par Parcoursup.

Parcoursup est une base de données considérable et est utilisable sans code d’accès. Il est donc possible d’accéder aux outils et à la base de données facilement (de l’ouverture à la fermeture de la plateforme). Vous y retrouverez notamment les fiches de chacun des établissements d’enseignement supérieur répertoriés afin de prendre en compte leurs attentes.

Les attendus des établissements sont les éléments clé qui seront observés par les établissements et pour chacun des critères, l’établissement indique un degré d’importance (essentiel/important/complémentaire). Les critères peuvent être, par exemple, les notes obtenues aux épreuves anticipées de français, le comportement, les engagements extrascolaires etc.

Comme indiqué, Parcoursup est une base de données importante et il est possible d’y retrouver beaucoup d’informations sur les années précédentes pour que les lycéens puissent se positionner et constituer leur dossier.

Ses vœux Parcoursup n’ont pas été retenus, quelles sont les alternatives ?

Il existe des concours disponibles sur Parcoursup. Un concours vaut un vœu. Il est donc possible de postuler à plusieurs formations pour un seul vœu. Dans le cadre de tels concours, les notes prises en compte sont seulement celles obtenues lors du concours. Pour un cycle ingénieur, il existe par exemple le concours Avenir dans lequel vous retrouverez ECE, une école du Groupe OMNES Education. Le concours SESAME tant qu’à lui prépare à l’entrée d’école de commerce et de management comme l’ESCE, qui est également une école du Groupe OMNES Education.

Parcoursup c’est 10 vœux, mais il existe des « sous-vœux » et des vœux multiples, comme expliqué ci-dessus. Il est important de se donner un maximum de possibilités et faire en sorte d’avoir le plus d’issues possibles. Par exemple, le concours SESAME donne accès à 17 écoles de commerce et de management différentes mais ne se traduit que par 1 seul vœu sur Parcoursup !

Il existe également des écoles « hors Parcoursup » pour lesquelles la sélection de candidats se fait directement sur leur site internet. Par exemple Sup de Pub, école de publicité et de communication ou encore HEIP qui est une école de sciences politiques et de relations internationales, sont hors Parcoursup.

Enfin, les lycéens peuvent aussi postuler à des formations à l’étranger. Parcoursup ne ressence que des formations françaises, mais il n’est pas exclu pour un jeune d’aller étudier en Belgique, en Suisse, aux Etats-Unis ou encore au Canada après le bac.

Et la phase complémentaire ?

Parcoursup ressemble à un marché. Les candidats représentent « la demande » et les écoles « l’offre ». Une fois la phase principale terminée, il arrive que certaines formations n’aient finalement pas trouvé chaussure à leur pied. Dans un même temps, les candidats qui sont en liste d’attente ou qui n’ont pas reçu de réponse positive à leurs vœux, ont la possibilité de reformuler des vœux pour les formations disponibles lors de cette phase complémentaire qui se déroule de juin à septembre. 

Les conseils d’Anne Cirier :

  • Ne pas sous-estimer les « softskills » et penser à bien les mettre en avant dans la lettre de motivation (adaptabilité/ travail en équipe)
  • Parents, soyez facilitateurs dans cette étape pleine de choix qui peut être stressante pour votre jeune. Apportez-leur les informations nécessaires, aidez-les et surtout laissez leur le temps.

Pourquoi est-ce pertinent de rencontrer un coach d’orientation ?

À partir du 2ème semestre de la classe de Seconde, le lycéen est amené à effectuer des choix pour les spécialités qu’il suivra en Première. Il est donc préférable de consulter un coach en orientation en amont afin de faire des choix en accord avec un projet qui commencerait à se dessiner, sans pour autant s’enfermer.

Anne conseille un accompagnement de 8h pour le jeune avec un coach (jeune seul / jeune + parents) afin définir son projet correctement.

Épisode animé par Florence HAXEL, avec Anne Cirier, coach d’orientation scolaire et professionnelle. Réalisé par Alexandre LIAUBET.

Mis à jour le 17 juillet 2022