Quel modèle pédagogique pour notre enseignement supérieur

Accueil » Les écoles » Conseils d’orientation » FAQ : toutes les réponses à vos questions orientation » Quel modèle pédagogique pour notre enseignement supérieur

Le domaine de l’enseignement supérieur subit actuellement des changements importants. Le modèle pédagogique en cours n’est en effet plus en mesure de répondre convenablement aux nécessités dans le domaine de l’éducation supérieure. C’est donc le moment de songer aux bases d’un nouveau modèle pédagogique qui soit plus pertinent. 

Pourquoi appliquer une grande flexibilité sur la gestion du temps ?

Le modèle traditionnel implique que les étudiants soient présents lors des cours, de manière continue, tout au long l’année. Cela présente pourtant des inconvénients divers, dont une plus grande difficulté pour les étudiants à gérer leur emploi du temps.

Les avantages d’un modèle pédagogique avec une meilleure flexibilité horaire 

Avec un emploi du temps plus souple, les étudiants peuvent notamment avoir un choix plus large en matière d’emplois à mi-temps. Ils vont ainsi pouvoir subvenir eux-mêmes à leurs besoins financiers. Ils peuvent aussi se permettre de suivre deux formations diplômantes en même temps s’ils le souhaitent.

Ce dispositif est adapté pour ceux qui souhaitent suivre des études, mais qui ont également d’autres occupations importantes, tels que les sportifs, artistes ou tout autre étudiant ayant un projet de vie spécifique. Cela évite de devoir suivre une voie donnée, au détriment d’une autre.

Moins de cours présentiels à l’avenir

Suite à l’augmentation du volume de cours en distanciel après la pandémie, l’aspect indispensable des cours en présentiel est fortement remis en question. Bien que ce ne soit plus une contrainte depuis la levée et assouplissement des confinements, certains établissements continuent d’utiliser ce format à distance pour les cours. Cela présente des avantages, tant pour les étudiants que pour les enseignants.

Par exemple, il n’est plus nécessaire de faire des allers-retours quotidiens pour suivre ou donner des cours. C’est un avantage financier, car les transports comptent pour une part considérable du budget, que ce soit pour l’étudiant ou pour le professeur. C’est aussi un gain de temps, dans la mesure où les transports représentent une portion importante dans l’emploi du temps des étudiants. En effet, beaucoup mettent une heure au minimum pour se rendre en cours.  

Ensuite, le recours au distanciel ne porte pas que sur le domaine de l’enseignement supérieur. Les milieux professionnels sont de plus en plus nombreux à adopter cette solution pratique et avantageuse. Les cours en distanciel sont donc un moyen d’habituer les étudiants aux conditions de travail qu’ils rencontreront plus tard.

Les césures pendant les études

La possibilité, pour les étudiants, de mettre leurs études en pause pendant 3 à 6 mois est envisagée par de nombreux établissements. Cela peut leur donner le temps de préparer un projet personnel qui soit important pour leur avenir. L’un des atouts de cette initiative est d’éviter le décrochage scolaire en raison d’absences sur une période prolongée.

Dans le contexte d’une césure, l’étudiant peut mettre ses études en suspens pendant une durée donnée. Ensuite, il sera en mesure de reprendre exactement là où il s’est arrêté. C’est une des manières envisageables pour cumuler deux diplômes et garder le focus pour chaque filière.

Le principe de micro-compétences

Le recours aux principes des micro-compétences est une alternative aux évaluations générales en fin de semestre. Chaque matière peut être divisée en un ensemble de compétences qu’il est possible, pour l’élève, d’acquérir une à une. Cela peut aider certaines filières à être plus accessibles et moins restrictives.

Il peut falloir plus de temps à un étudiant donné pour apprendre certains concepts qu’il n’en faut à un autre. Cela nécessite, également, une attention individuelle plus particulière des enseignants pour chaque étudiant. Le recours aux technologies dédiées à l’éducation peut rendre cette tâche plus facile.

Comment diminuer les limites imposées par la distance ?

L’accès aux établissements d’études supérieurs impose souvent, aux étudiants de certaines localités, de déménager. Pour beaucoup, ce n’est pas pratique, notamment en matière d’indépendance financière. Le modèle pédagogique à venir doit ainsi prendre ce point en compte.

Une plus grande présence des cours distanciels

Offrir aux étudiants la possibilité de suivre des cours entièrement distanciels peut contribuer à rendre les études supérieures plus accessibles. Même actuellement, il se trouve des établissements d’enseignement supérieur dont les cours peuvent être intégralement à distance. Cette option est encore limitée à certaines filières.

Les cours regroupés sur des services comme Zoom peuvent favoriser la popularité des cours en distanciel. Grâce à cela, les formations fournies par de nombreuses universités, écoles privées et instituts universitaires seront ainsi plus faciles d’accès.

Une éducation hybride qui s’adapte à chaque étudiant

Les besoins des étudiants vis-à-vis des cours présentiels et distanciels varient selon le cas. Étudier dans un lieu physique ou sur un campus présente ses avantages, comme pouvoir interagir avec les enseignants et les autres étudiants, par exemple. C’est donc un recours préférable pour certains élèves, si le déplacement n’est pas un problème pour eux.

La solution envisageable est de donner le choix aux étudiants du format d’études qui concorde à leurs situations et envies. Ainsi, ceux qui le souhaitent pourront opter pour les cours en présentiel, tandis que les autres privilégieront les cours à distance.

Une adaptation des méthodologies d’apprentissage

La manière dont les enseignants dispensent les cours et notent les étudiants fait l’objet d’une évaluation. Celle-ci est encore largement liée à certains principes, tels que la nécessité d’assister physiquement à chaque cours donné à un horaire fixe. Des alternatives plus viables peuvent être déterminées pour les années à venir. En attendant, des formations sont, d’ores et déjà, données à ces professeurs, afin qu’ils puissent revoir la méthodologie d’enseignement qu’ils utilisent.

Où est la place des EdTechs dans le modèle pédagogique à venir ?

Le domaine des EdTechs, soit les technologies éducatives, est en plein essor depuis quelques années, et tout indique que cela va continuer. Plusieurs outils comme Wooclap sont en période de tests, et contribuent à grandement améliorer le processus d’apprentissage. Cet outil en particulier donne l’opportunité à un étudiant d’indiquer qu’il n’a pas bien compris un concept spécifique durant le cours.

Ainsi, le professeur peut l’aider à mieux travailler sur un point précis, avant d’aller plus loin. Comme ce domaine en est encore à ses débuts, les compagnies EdTechs tâchent de rester à l’écoute des utilisateurs et d’analyser leurs retours afin d’apporter des modifications éventuelles. Ils utilisent ensuite les informations récoltées pour optimiser les outils qu’ils proposent.

Outre les outils destinés à la formation, il existe désormais de nombreuses ressources pédagogiques en ligne dédiées à l’orientation. Elles sont conçues pour permettre aux jeunes d’y voir plus clair et d’envisager leur futur avec davantage de sérénité.

EN SAVOIR PLUS SUR L’ENSEIGNEMENT supérieur

Mis à jour le 23 juin 2022